Les Matins Jazz

James Baldwin : "Cet enfant, c'était moi."

av Les Matins Jazz | Publicerades 2/26/2020

C’est une affaire qui a traumatisé les Etats-Unis : entre 1979 et 1981, 28 enfants noirs, issus de milieu modeste, sont assassinés à Atlanta. On condamne Wayne Williams, noir lui aussi. Les preuves sont minces mais les faisceaux de présomption importants. Une affaire qui est au coeur de la saison 2 de la série Mindhunter, et une affaire dont s’est emparé quatre ans plus tard l’écrivain James Baldwin dans son ouvrage Meurtres à Atlanta (réédité en français par Stock), à l'invitation du magazine Playboy. Ni contre-enquête judiciaire, ni tract militant, le texte de Baldwin est le cri d’un Africain-Américain qui porte en lui le fardeau de l’Histoire ("Cet enfant, c'était moi.", a-t-il alors écrit), et soulève plus d’interrogations que de réponses. Il questionne surtout un système judiciaire, et un système de contrôle social tout puissant. Dans les Matins Jazz, on entend aussi Michel Legrand raconter comment Blossom Dearie a présenté sa musique aux Américains en adaptant sa "Valse des Lilas". C'est l'archive de la semaine. Et on évoque l'industrie du vinyle, qui se porte bien — merci pour elle — mais qui pollue pas mal la planète, tout comme le streaming, d'ailleurs. Alors, comment concilier écologie et mélomanie?

Om Podcasten

Tous les jours au réveil, le duo des Matins Jazz, Laure Albernhe et Mathieu Beaudou, vous dégourdit les oreilles et vous tire du lit. Nouveautés, inédits, infos curieuses, presse du jour, perles du web… De la musique, des idées, des sourires et un rendez-vous infos toutes les 15 minutes.  Bon réveil !