Perspective(s)

Rapide. Facile. Gratuit.

av Perspective(s) | Publicerades 3/3/2021

Facile.Rapide.Gratuit.Trois des mots les plus puissants de la langue Française.Que vous souhaitiez obtenir d’une personne son argent, ses muscles ou son esprit , un seul de ces mots est bien souvent suffisant.C’est pour cela qu’ils sont aussi dangereux,C’est pour cela qu’on les entend souvent de la part des politiques, des économistes ou des personnes publiques.A cause de ces trois mots, des millions de personnes vivent en transe, subjugués par leur désir d’obtenir plus , pour moins : moins d’effort, d’énergie, ou de temps.On a tous vécu ça. « Pourquoi est-ce si dur ? » nous sommes nous tous posé la question quand la vie nous a mis à l’épreuve.« Il doit y avoir une façon plus facile » nous sommes nous tous défoulés quand les obstacles se sont faits trop menaçants.« J’aimerais que quelqu’un le fasse pour moi » nous sommes nous tous lamentés quand on s’est senti dépassés.C’est parfaitement normal d’avoir ce genre de pensées. En fait, c’est parfaitement normal de les utiliser comme excuses pour faire des compromis ou même abandonner.Selon plusieurs études et enquêtes, c’est aussi parfaitement normal, pour un américain, d’être en surpoids de 10kg, de ne travailler réellement que 3 heures et de regarder la TV 5 heures par jour, et enfin d’avoir plus de $130,000 de dettes avec moins de $1,000 d’économies.Une façon d’échapper à cette maladie mortelle de la normalité est de se conditionner soi-même à mépriser le facile, le rapide et le gratuit et d’apprendre à aimer le difficile, le monotone et le sacrifice à la place.Steven Pressfield l’a très bien résumé dans son livre “La guerre de l’Art” : "Les années m’ont appris une chose : comment être misérable. Je sais comment fermer ma gueule et continuer à me branler "E.N. Gray dans son essai “Le dénominateur commun du succès”, démontre que la chose qui différencie les personnes qui ont du succès de celles qui n’en ont pas dans n’importe quel domaine, est tout simplement le fait de faire ce que les autres ne veulent pas faire.Cela ne veut pas dire que les gens qui réussissent aiment faire ces choses – elles ont juste assez d’envie pour trouver la volonté et l’énergie pour les faire peu importe comment elles se sentent.Je comprends tout à fait.

Om Podcasten

Je m'appelle Anthony Morvan et je partage mes insights que j'appelle Perspective(s) sur l'entrepreneuriat, le développement personnel, la philosophie, la psychologie et la spiritualité. Je souhaite surtout partager la Non Dualité. Comme l'a dit Ken Wilber, on ne peut augmenter son niveau de conscience qu'en augmentant ses perspectives.Je pense que moins on vit dans l'illusion de la séparation, plus on peut devenir de meilleurs êtres humains. www.instagram.com/anthony_morvan